Video-Summary: The Awareness Campaign of the Hand in Hand Project

Documentary: "No to Terrorism"

Manal Aban - Coordinator of Hand in Hand Project to Combat Extremism in Kairouan State

Home » Présentation du projet El Yed Fel Yed

Présentation du projet El Yed Fel Yed

Le projet El-Yed-Fel-Yed (« La main dans la main ») a pour but de contribuer à la neutralisation de la rhétorique de l'extrémisme violent et la mobilisation idéologique à caractère religieux prêchée par la mouvance salafiste djihadiste, qui est à la base de l'enrôlement des jeunes tunisiens comme combaIant terroriste étranger (CTE), en dotant des acteurs religieux locaux des outils nécessaires au renforcement de la capacité de résilience de leurs communauté, et ce, à travers des ateliers de formation, des campagnes d'information et des opération de sensibilisation. 

Le projet est exécuté dans cinq régions-cibles considérées comme prioritaires par le ministère des affaires religieuses et dont les jeunes souffrent d'une situation sociale précaire et connaissent de graves problèmes de radicalisation violente: Tunis (banlieue), Bizerte, Kairouan, Kasserine et Medenine (Ben Guerdane). 

L’exécution en cours du projet se situe à trois niveaux :  

1) consolider la capacité des acteurs religieux locaux et opposés à l'extrémisme violent, en matière de communication, de résolution de conflits et de citoyenneté,  

2) contrecarrer la rhétorique de l'extrémisme violent à travers l'élaboration et la diffusion d'un contre-argumentaire ciblé et structuré, et enfin,  

3) sensibiliser la population  locale aux risques et aux dangers de l'extrémisme violent et aux signes avant-coureurs de la radicalisation violente. 

En impliquant activement des acteurs locaux engagés dans la luIe contre l'extrémisme violent, en particulier les imams, vecteur privilégié du discours religieux, et en menant des campagnes de sensibilisation directement dans les mosquées, en particulier lors du prêche du vendredi, le projet s’aIaque directement à la source du phénomène, en prenant à contrepied
la propagande idéologique à caractère religieux violente. Le principal partenaire technique et financier pour ce projet est le gouvernement canadien et notre partenaire national est le ministère des affaires religieuses. Le projet a démarré en 
mars 2017 et s’achèvera au mois de septembre 2018. 

La première catégorie d’activités dans le cadre du projet comprend 47 Ateliers de formation et de renforcement de capacités des acteurs religieux, dont 2 ateliers de formation des formateurs au profit de 20 leaders religieux. L’un portant sur les techniques de gestion  de conflits  et le second sur la la relation entre l'Islam, la citoyenneté et la démocratie. 
A ce jour, 25 formateurs ont été formés au total, dont 13 en gestion  de conflits et 12 en Islam, citoyenneté et démocratie.  

A côté des ateliers de formation des formateurs, 45 ateliers de formation au profit de 400 leaders religieux sont en cours d’éxécution, dont 20 portent sur la relation entre l'Islam, la citoyenneté et la démocratie, 20 sur les techniques de gestion de conflits et de prévention de la violence et 10 sur la maîtrise des outils de communication moderns (FB, TwiIer, etc.). 
La deuxième catégorie d’activités concerne les campagnes d’information.

Les thématiquesclés de ces campagnes sont: 

 
•  L'éthique du désaccord en Islam (Ijtihad) 
•  Le rôle de l’éducation et de l’enseignement dans la luIe contre l’extrémisme  
•  Le droit des minorités en Islam 
•  La dimension civile de l’Islam  
•  Les droits de la femme en Islam 
•  La liberté d’opinion et de croyance en Islam 
•  Le rejet de la violence en Islam 
•  La contextualisation du Jihad en Islam 
•  Le discours de prédication  
•  Les fondements du discours extrémiste violent 

Dans le cadre de ces campagnes, 10 journées d’études ont été réalisées, à raison de deux journées par région-cible, et 30.000 dépliants informatifs sur les différentes thématiques mentionnées plus haut ont été et seront distribuées dans les régions-cibles. 

En outre, 10 capsules vidéos, toujours sur les mêmes thématiques,  ont été réalisées et mises en ligne sur les réseaux sociaux et le site web, et ont été regardés plus de 938.000 fois.

Enfin, le dernier axe du projet, et qui est actuellement en cours de réalisation, porte sur les campagnes de sensibilisation qui comportent: 

  • 5 groupes de discussion (focus groups)  avec la participation des différentes parties prenantes locales (familles de CTE, représentants locaux de l'État, leaders religieux locaux, enseignants, psychologues et sociologues) sur les signes précurseurs de radicalisation chez les jeunes 
  • La distribution de 20,000 dépliants de sensibilisation sur les signes précurseurs de radicalisation violente 
  • L’élaboration et la projection-débat d'un court-métrage de témoignages de familles de victimes et de familles de CTE dans les différentes  maisons de jeunes régionales.  

Des réalisations supplémentaires ont également vu le jour dans le cadre du projet, bien qu’elles n’aient pas été prévu au départ. Ainsi, un nouveau site web spécialement dédié Page 2 of 4 au projet, a vu le jour en novembre 2017 et est accessible depuis l’adresse suivante: www.yed-fel-yed.org 

Une page facebook - La main dans la main a aussi été créée et compte aujourd’hui plus de 18.000 abonnés et 630.000 interactions par mois. 

Un nouveau manuel de formation sur l’Islam, la citoyenneté et la démocratie, les techniques de gestion de conflits et le leadership et la communication, destiné aux imams et aux leaders religieux a également été élaboré, ainsi qu’un guide d’orientation 
visant à déconstruire la rhétorique violente en proposant un discours alternatif à la propagande extrémiste. Ce guide se decline en deux versions. L’une, longue et richement documentée, et la seconde,  courte et allege et est destiné à l’ensemble des acteurs religieux. Il contient des concepts-clés, des références coraniques, de nouvelles lecture des textes fondateurs, et des cas pratiques. 

Enfin, un recueil contenant 12 modèles de prêche et visant à assister les imams pour le sermon hebdomadaire, aussi bien au niveau du contenu que de la méthodologie a également été élaboré. Parmi les themes se trouvent: le rejet de l’accusation de 
mécréance, l’éducation, sciences et prise de conscience, la civilité des musulmans à l’époque de la revelation, ou encore la notion de pluralité et de diversité en Islam.